Jour 22 : Dompierre-sur-mer – Saint-Michel-en-l’Herm : 43 km (571,7km) (dont 22,5 avec le vent dans la figure, kilométrage ressenti : 85 !)

Scroll down to content

Nous quittons le super camping le Verger de Dompierre presque en même temps que les autres familles cyclistes dont nous vous parlions hier (toujours ce petit problème de démarrage !) vers 10h20.

Nous retrouvons la Vélodyssée assez rapidement avec pour objectif la ville de Marans située à 19 km de là. Nous avons l’impératif de faire des courses ce matin car nous sommes dimanche et nous n’aurions rien à manger pour aujourd’hui et surtout Juliette n’a presque plus de couches et là, ben … on ne serait pas dans la … bref vous avez compris quoi ! Nous atteignons Marans (qui appartient au regroupement des communes au nom burlesque, je sais on s’en fiche mais j’avais envie de le dire) un peu avant midi à la recherche du Super U. Super U localisé et courses effectuées et tout ça avant 12h30, nous pouvons nous installer au bord de la Sèvre niortaise que nous avons longée tout au long de cette première partie d’étape pour notre pique-nique quotidien. Il est temps pour nous de repartir mais avant cela, passage aux toilettes pour un petit pipi et recharger les gourdes en eau fraîche pour l’après-midi. Je ne sais pour quelle obscure raison nous ne nous arrêtons pas aux toilettes publiques devant lesquelles nous passons en nous disant on verra plus tard.

Nous reprenons donc la Vélodyssée direction Saint-Michel-en-l’Herm, kilométrage annoncé 22,5. Nous sommes assez confiants car nous avons plutôt bien roulé ce matin et fait presque la moitié, nous devrions arriver assez rapidement. Sauf que … dès les premiers kilomètres le ciel s’assombrit inexorablement alors que derrière nous, tout est bleu. Après quelques kilomètres nous nous posons même la question de faire demi tour pour échapper à un éventuel orage mais nous continuons, pour l’instant il ne pleut pas … La civilisation semble nous fuir au fur et à mesure que les nuages s’amoncellent. Pour couronner le tout, c’est par un puissant vent de face que ces nuages nous parviennent. Nous avançons très péniblement avec nos chargements lorsque nous arrivons à un pont, première trace de vie humaine depuis Marans soit environ 9 km. C’est là qu’il se met à pleuvoir très fort (vive les K-Way). Après quelques kilomètres nous nous abritons sous un tunnel où nous discutons avec des cyclistes venant de l’autre sens. Ils nous annoncent qu’ils viennent de Saint-Michel-en-l’Herm et qu’ils ont mis 1h20 mais ils n’ont ni nos vélos ni notre chargement. « En plus vous aurez le vent de face ! » Merci, on n’avait pas remarqué !

Because I’m tout seul, il n’y a personne besides me (L’âne de Shrek)

Nous voilà donc repartis, au moins il ne pleut plus ! Mais au fait, il serait peut-être temps qu’on aille aux toilettes et qu’on recharge les bidons, non ? On verra ça au prochain village … Les kilomètres défilent tant bien que mal et nous traversons des champs de moutons, une petite partie de la réserve ornithologique de la Baie de l’Aiguillon, quelques fermes très isolées mais Hélas il est temps pour nous de nous rendre à l’évidence que le prochain village est Saint-Michel-en-l’Herm !

Nous l’atteignons enfin aux environs de 16h30 et le camping se trouve en plein centre, c’est assez étrange. Il y en a un autre mais il est un peu plus loin … celui-là fera très bien l’affaire ! Je vous laisse, il faut que j’aille aux toilettes et boire un coup !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :